Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recrutement > Offres de thèses

Photonique multimodale – Caractérisation dynamique du canal de transmission d’une fibre optique faiblement multimode

par Johanna Leclercq - publié le

Titre du projet de thèse :
Photonique multimodale – Caractérisation dynamique du canal de transmission d’une fibre optique faiblement multimode


Directeur de thèse : Yves Quiquempois
Noms des co-encadrants ou co-directeurs de thèse : Esben Ravn Andresen


Laboratoire d’accueil : PhLAM


Programmes éventuels de rattachement :
Equipex FLUX, CPER Photonics4Society, ANR PRC « MUPHTA » (soumis à l’AAP 2019


Résumé du projet de thèse :
Ces dernières années ont vu une demande croissante en débit d’information. Les réseaux actuels basés sur l’utilisation de fibres optiques uni-modales ne vont plus pouvoir supporter de tels débits dans les années à venir. On parle de « Capacity Crunch ». Des solutions basées sur l’utilisation de nouvelles fibres optiques multi-modales ou multi-coeurs sont donc à l’étude, une fibre avec N modes (ou N coeurs) pouvant transférer autant d’information que N fibres uni-modales.

Ces nouvelles fibres présentent cependant certains défis par rapport aux fibres uni-modales, par exemple une diaphonie entre modes qui conduit à un mélange d’informations, et qui est non-constante dans le temps. L’objectif de cette thèse est de mettre au point une caractérisation dynamique rapide du comportement de la fibre optique et d’utiliser les résultats obtenus pour construire des modèles théoriques décrivant le comportement du canal de transmission, ce afin d’améliorer les algorithmes utilisés pour le transfert de données.
La thèse se situe en continuité des activités développées par l’équipe Photonique depuis plusieurs années : on peut citer notamment (i) les amplificateurs à fibre ; (ii) les mesures statiques de la matrice de transmission de fibres faiblement multi-modales [1] ; (iii) les modèles de couplage de modes, (iv) les méthodes de caractérisations optiques résolues dans l’espace et en fréquence (S2).

[1] : J. Yammine, et al., Appl. Phys. Lett. Photon.,APL Photonics 4 (2), 022904 (2019), https://arxiv.org/pdf/1810.06643.pdf