Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recrutements > Offres de thèses 2018

SPECTRO — Spectroscopie Térahertz de radicaux présentant des mouvements de grande amplitude

par Webmestre - publié le

Directeur de thèse : L. Margulès, R. Motiyenko

Laboratoire(s) d’accueil :] PhLAM

Résumé du projet de thèse

L’intérêt de ce projet réside dans le fait que les processus de formation de molécules organiques complexes présentes dans le milieu interstellaire sont encore mal compris. La plupart des modèles indiquent que la formation se produit principalement à la surface des grains présents dans les noyaux proto-stellaires, mais la plupart des voies de réaction sont inconnues. Ces réactions impliquent souvent des espèces radicalaires qui n’ont pas été détectées dans le milieu interstellaire (MIS) car les données de laboratoire n’existent pas encore.
La spectroscopie des espèces radicalaires n’est pas triviale, il faut créer ces espèces in situ car elles ne sont pas stables dans les conditions du laboratoire. Nous voulons construire une nouvelle cellule multi-passage avec un jet pulsé, une décharge sera appliquée sur la buse. Les spectres seront moins denses qu’avec l’utilisation d’une décharge électrique classique en cellule en raison du refroidissement dans l’expansion du jet. L’autre difficulté est liée à l’augmentation de la taille des radicaux qui seront étudiés : des mouvements de grande amplitude peuvent apparaître : torsion du groupe méthyle, inversion OH, etc ... Si les codes nécessaires pour traiter les spectres existent pour les molécules à couche fermées, ils ne sont pas disponibles pour celles à couches ouvertes
Pour réaliser ce projet, nous avons besoin d’une approche multidisciplinaire forte : incluant des collaborations avec des chimistes, et des théoriciens.